Puerto Princesa - Port Barton

l
21/12/2007 - Pays : Philippines - Imprimer ce message Syndication :

Vendredi matin, debout tôt pour aller à la gare des bus et des jeepneys qui est à 7 km du centre ville.

Il s'agit d'un terrain vague plus ou moins aménagé. Chaque "compagnie" dispose d’un stand et il faut consulter tous les panneaux pour savoir laquelle choisir. Une destination peut être opérée par plusieurs Cies. Il faut venir tôt pour avoir une bonne place (= assise, près de l'ouverture qui n'est pas une fenêtre...). Mais le bus ne partira que s'il est plein : pour le mien, ce sera 10h30 au lieu de 8h, horaire officiel !!

Les chauffeurs et leurs aides utilisent ce délai pour bricoler, réparer voire changer les pneus, mettre de l’eau. Certains bus ont une réserve d'eau sur le toit destinée à refroidir le moteur. Comme les clients doivent attendre, dans chaque stand il y a une buvette qui vend aussi des plats préparés. Une vingtaine de vendeurs ambulants essayent de placer des montres, des lunettes de soleil, des pommes ou des friandises. Quelques enfants mendient à l'aide de nourrissons tendus à bout de bras. D'autres se rassemblent pour former un orchestre dont les instruments sont à base de bidons et de boites de conserves, et font du vacarme jusqu'à ce qu'on leur donne des sous. Il y a aussi un type qui passe de bus en bus pour réciter la Bible. Personne n'écoute son prêche (en Tagalog) mais il est persévérant. A la fin de son prêche, il réclame des sous, mais ça marche moins que les mômes de l'orchestre improvisé.

Le bus démarre enfin, surchargé, avec du monde sur le toit. Je me suis trouvé une "bonne place", mais mon voisin, qui doit faire face à trois personnes assises dans l'allée centrale, essaye à chaque virage de grignoter un quart de fesse. Et que dire sur la crevaison dont la réparation a duré une heure ? Pourquoi n'a-t-on pas utilisé l'un des deux pneus de secours qui étaient à l'arrière du bus ?? Cet arrêt imprévu est utilisé pour déjeuner. De retour dans le car, tout le monde retrouve sa place, exactement imbriqués comme ils l'étaient avant l'arrêt ! Comme lors des poses pipi des réunions dans les entreprises ! Pas question de piquer la place de l'autre !

Arrivée à Port Barton dans le chaos le plus complet. Petit village au bord de la mer. Vaste anse de sable fin bordée de cocotiers, de pêcheurs raccommodant leurs filets, de mômes qui jouent sur la plage et de quelques touristes. L'un d'eux croit que c'est l'endroit idéal pour prendre la position du lotus, face aux pêcheurs qui débarquent leurs poissons... Premier bain, eau à 30°. Promenade sur la plage (faut bien sacrifier au rite). Renseignement pour aller à El Nido. En fait pour y aller par bateau, il faut s'inscrire sur un tableau au bureau des pêcheurs qui se trouve sur la plage et on part si le nombre y est. Comme par ailleurs on me dit que le ferry bihebdomadaire de El Nido à Coron part demain soir, je décide de ne pas rester ici plus d’une nuit, alors que je voulais y faire une pause. Je tente une connexion internet chez un type super équipé en matériel et en liaison satellite, mais l'électricité ne tient pas, ni la connexion. Retour à l'hôtel où je dispose d'un bungalow/sdb à 15 m de la plage (8 E). Repas de crevettes au curry. Bain de "minuit" à 10h du soir.

 

 



Etapes :
Barton

Imprimer ce message

Syndication :

Jean Paul C


Dans ce carnet

Connection

Newsletter / Suivi

Powered by
Kikooboo.com
(Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage)