PONTA DE SAO LOURENÇO - LEVADA DO MOINHO

l
11/03/2018 - Pays : Portugal - Imprimer ce message Syndication :

En dépit d’une nuit agitée due aux rafales de vents incessantes, mais grâce à l’espoir de beau temps que le ciel dégagé de ce matin nous autorise, on décide de faire la rando  de Ponta de Sao Lourenço (Itinéraire Rother 12), une des plus populaires à faire sur l’île. On part relativement tôt ce dimanche (9h) et arrive au parking presque vide à 9h30.

Il fait beau, avec tout de même de l’humidité dans l’air, ce qui trouble la visibilité au loin. Le vent est tombé. La rando n’est pas si pépère que le laisse croire le guide Rother : on ne cesse de monter et descendre ! Mais on ne le regrette pas car on accède à des points de vue magnifiques : le cap est très allongé et sépare l’océan procurant des paysages marins très différents entre la rive nord et la rive sud. Aujourd’hui la houle vient du nord-ouest et de fortes vagues s’écroulent sur le versant nord, alors que la mer est calme sur le versant sud. Par ailleurs, les attaques de l’océan ont permis depuis des millénaires de trancher verticalement dans ce qui fut un volcan, mettant à nu l’appareil volcanique : cheminées, filons s’infiltrant dans les dépôts des explosions.

Les couleurs sont elles aussi explosives : toute la palette des ocres, plus le vert des prés et les différents bleus de la mer et du ciel. Au milieu de la presqu’île, la seule habitation a été transformée en un  lieu d’explications thématiques sur ce site.

De quelques personnes randonnant matinalement, on se retrouve à quelques centaines à se croiser sur le chemin du retour vers midi !

Pour visualiser cette randonnée, suivre le lien : https://fr.wikiloc.com/itineraires-randonnee/ponta-de-sao-lourenco-23193950

On va pour enchainer une deuxième rando à l’autre bout de l’Ile. Voiture jusqu’à Ponta do Sol, un village dispersé dans des bananeraies en terrasse, et plus précisément l’église de Lombada da Ponta do Sol, perchée sur un promontoire. C’est un des rares endroits où il y a un parking au départ de la rando, et le plus : une table pour le piquenique ! Il faut prendre des forces avant de débuter la rando de la Levada do Moinho (Itinéraire Rother 7).

On démarre cet itinéraire à l'envers de celui décrit dans le Rother. On note bien qu’il y a des passages délicats pour ceux qui craignent le vertige et des passages délicats pour ceux qui sont claustrophobes.

Le lieu de piquenique est juste au pied de la façade de la petite église et de l’arrivée de la levada dont l’eau se précipite dans un gros cylindre, puis dans  un petit bâtiment annexe : c’est le moulin à canne à sucre ancestral.

Au même endroit, une  plaque commémorative apposée devant l'église explique la révolte des paysans qui étaient privés de l'eau des levadas, révolte qui a été  réprimée par le régime de Salazar (21/08/1962).

La rando consiste à l’aller à suivre la levada qui alimente le moulin (= Moinho) jusqu’à sa source, et au retour, la levada Nova qui la double un peu en amont. La levada moinho démarre derrière l’église et serpente à travers des terrasses plus ou moins cultivées. On atteint assez rapidement la partie de la vallée qui est tellement resserrée qu’il n’y pas plus de place pour de quelconque terrasse, le torrent bruyant et agité serpentant au fond du ravin. Quelques passages vertigineux. La levada souffre : les orages successifs ont fait dévaler troncs d’arbres ou rochers, et l’eau fuit de toute part. On ne peut pas atteindre le point exact de la source : le torrent est trop impétueux !

Le retour se fait par un escalier pavé qui rejoint la levada Nova qui semble au départ plus ample. Mais les passages vertigineux sont bien là et en plus ils sont aspergés par des rideaux d’eau et autres mini cascades. Et le clou reste le passage derrière une grosse cascade, suivi d’un passage dans un long tunnel ! Au bout d’une heure, on parvient au village qu’on traverse pour rallier l’église.

Pour visualiser cette randonnée, suivre le lien : https://fr.wikiloc.com/itineraires-randonnee/levada-do-moinho-23194003

On descend en voiture au bord de mer du village de Ponta do Sol. C’est un endroit resserré et escarpé, laissant peu de place pour un hôtel, la mairie et l’église… On mange une glace avant de retourner à Santana. Comme le trafic semble dense vers Funchal, on choisit de traverser l’île par un tunnel central et on se retrouve sur le versant nord, où il n’y a pratiquement personne, mais beaucoup de virages…

Dans le gymnase du collège, il y a une rencontre sportive : on « suit » le match au rythme des tambours et des cris…

À la maison, on soigne nos courbatures et nos vieux tendons...


Imprimer ce message

Syndication :

Jean Paul C


Dans ce carnet

Connection

Newsletter / Suivi

Powered by
Kikooboo.com
(Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage)