MUMBAI

l
21/11/2008 - Pays : Inde - Imprimer ce message Syndication :

 

J'ai mis le réveil à 7h, histoire de ne pas trop traîner. Un coup de fil à la réception et aussitôt on m'apporte un petit dej pour Lilliputien.

Douche, etc... Les employés sont à quatre pattes pour astiquer le sol (en marbre) sous les lits.

Dehors, il fait beau (et déjà chaud). Mon programme : trouver un hôtel moins cher et acceptable. J'en profite pour faire une première visite du quartier du Fort et de Colaba.

L'architecture monumentale des banques, des administrations, de la gare Victoria et de la poste centrale est impayable : des arcades gothiques, des beffrois renaissance, des lions ailés copiés sur Babylone, des façades de palais Moghols, le tout envahi d'herbes folles et de poussière.

La circulation s'est largement réveillée. Ces taxis jaunes et noirs sont omni présents et klaxonnants. Les flics sont las, encore fatigués de la journée d'hier, et accablés par celle qui vient, assis sur les racines d'énormes hévéas, regardant de loin la circulation trépidante, les coudes appuyés sur un énorme gourdin en bois, taillé pour mettre au pas. Les employés vont au travail, certains s'arrêtant pour grignoter des boulettes frites ou des beignets à l'odeur alléchante. Autant les femmes sont élégantes dans leur saree coloré que les hommes font plutôt grise mine avec la chemise blanche et le pantalon noir.

A l'hôtel Laurence (ne se laisser rebuter par l'obscur escalier malodorant et ruiniforme qui y mène), le patron est un homme affable aux yeux ronds parce que soucieux de devoir dire qu'il est complet pour les trois prochaines semaines. Il me confie une autre adresse au sud de Colaba : le Sea Lord hotel (que j'avais noté). Il est vraiment désolé. Il va devoir réitérer son sketch aux deux plantureuses scandinaves lourdement chargées, le guide ouvert à la main, que je croise en redescendant... Le Maria Lodge a disparu. Quant au Sea Lord, (4ème étage d'une bâtisse en restauration), il est complet, le patron vient de donner sa dernière clé sous mon nez à un couple de jeunes sud africains. Je tente ma chance à l'étage en dessous, l'Indian guesthouse, qui me propose un cagibi  avec 2 lits (!) de 2x3 m, douche/wc au fond du couloir. Il y a pas mal de routards. Je prends, bien que le confort soit limite : il est bientôt 11h et je dois rechercher ma valise avant midi, sinon on me compte une journée de plus.

Aller à pied et retour en taxi (50R). Je fais quelques courses (gâteaux, jus de fruits) dans une boutique et, je mange une soupe dans un resto qui sert aussi de la bière à la pression (en Inde, la bière, quand on en trouve, est un luxe...)

Je vais dans le quartier des ordinateurs (Lamington rd) pour voir si je peux obtenir un dispositif permettant d'avoir l'accès internet sur mon ordi ; palabre dans une boutique, mais je dois revenir mardi ... Le quartier autour de la station de train Grant St est très animé. Je trouve des hôtels au confort un peu plus acceptable et des prix moins chauds. Il y a même des dortoirs à 100R !  Pause café / brownie (10R) dans un bistro qui n'a pas bougé depuis les années 50. De là, j'erre dans des rues de plus en plus bondées et étroites. Beaucoup de femmes font leurs achats, se côtoyant dans la diversité de leurs habits : sarees colorés, tuniques claires, voiles noirs ne laissant voir que les yeux, quelques jeunes à l'occidental.

La suite, en vrac : Je rencontre derrière une mosquée des jeunes qui m'interviewent ; dans une allée, un récupérateur de chantier qui me fait visiter son entrepôt de fenêtres de récupération (en teck, bien sur ! ), un marchand de meuble me demande de prendre en photo sa chèvre, assise sur une chaise ; je traverse le marché du vieux bois, des vieux métaux, des objets récupérés, des tissus, ... Je suis égaré et demande mon chemin dans un hôtel plutôt bien, alors que la nuit tombe et que la foule a envahi les rues ; on dérange le patron qui est le seul à parler anglais. Il m'indique bien volontiers l'itinéraire pour aller à Chowpatty beach, mais dans son idée, il faut tourner au moins 5 fois à droite...

J'arrive enfin à Marine Drive, un peu vermoulu. Pause café. Puis je remonte le front de mer dans une brise rafraichissante que viennent chercher les familles, les pauvres, et les amoureux qui eux, ne voient que les étoiles qui scintillent.

A Chowpatty beach, je casse la croute dans les échoppes sagement rangées dans un enclos : masala dosai (une crêpe farcie de légumes -25R) et un falooda à la mangue (glace  à la mangue délayée dans un délicieux jus sucré où barbotte  aussi un genre de nouilles transparentes - 35R). Promenade parmi les familles qui ont déroulé des nattes sur le sable face à la mer. Des mômes trempent  les pieds dans l'eau.

Retour en tax (60R).

 

 

 



Etapes :
Mumbai

Imprimer ce message

Syndication :

Jean Paul C


Dans ce carnet

Connection

Newsletter / Suivi

Powered by
Kikooboo.com
(Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage)