Kunming (Yunnan)

l
08/02/2008 - Pays : Chine - Imprimer ce message Syndication :

J’ai passé une mauvaise nuit à cause d’un mal de crâne tenace. Je crois que j’ai une sinusite. Je n’ai pas de fièvre, mais si ça ne s’améliore pas, je prendrai des antibiotiques.

Ce matin, ça pionce ferme dans la chambrée, quand à 7h30, je me décide à me lever. Je prends discrètement mon casse croute et je me fais mon petit dej dans le petit salon de l’auberge de jeunesse (c’est une annexe de  l’hôtel de luxe). La douche est chaude. Heureusement, car le temps s’est hyper rafraîchi. Encore une vague de froid... Mais pas en dessous de 0.

Je me suis beaucoup promené a pied. La plupart des magasins sont fermés, mais dans certaines rues, il y a du monde qui déambule, emmitouflés et gros comme des Bibendum.

Je traverse le nord ouest de la ville et au fur à mesure, les quartiers se transforment : centre ville moderne et commercial, puis buildings d’habitations résidentielles, puis zone industrielle moderne traversées de larges avenues et enfin , comme si on n’a pas eu encore le temps de tout raser, une zone d’habitations basses et d’usines en briques rouges noircies, poussiéreuses, aux ruelles tordues.

Je suis allé en taxi à la Pagode des Bambous qui est à l’extérieur de la ville en haut d’une petite montagne. Ce temple est réputé pour les nombreux personnages (700) à taille humaine qui y demeurent. Ces personnages sont des modelages cuits et peints, et l’artiste, il y a deux ou trois siècles, les a représentés chacun dans une posture de la vie quotidienne.  Il y a pas mal de monde venu pour brûler de l’encens pour la nouvelle année.

Je prends un repas sur place dans un restaurant végétarien très réputé selon LP. Les plats sont des imitations, tant sur la forme que sur le goût, de plats de viande ou de poisson. La carte propose des saucisses, des brochettes d’agneau, du poisson grillé, et même un poulet entier, mais tout est élaboré à partir de végétaux ! J’ai pris un sauté de poulet aux légumes et des nouilles. Hé bien, si on veut manger végétarien, rien ne vaut qu’une bonne pomme, et si on veut manger du poulet, rien ne vaut qu’une vraie volaille. Ce n’est pas mauvais, mais maintenant que j’ai testé, ...

Je redescends avec un minivan.  Maintenant, je sais où prendre les minivans pour aller à ce temple : ils attendent au terminus du bus 26 !

Puis je vais dans le quartier des appareils photos et des ordis, mais tout est fermé. Je passe par le temple Yuantong où là aussi il y a beaucoup de monde ; une cérémonie avec bonzes et tambours se déroule dans le bâtiment principal sous les regards d’un Bouddha ténébreux. Le froid est vif. et je me réchauffe à un énorme brasier dans lequel les gens viennent bruler leurs offrandes...

Je descends faire le tour du Parc du lac vert ; des gens chantent et dansent, admirés et applaudis par une foule de curieux. Je repasse par l’ancien quartier musulman en pleine destruction. Là, je me fais accoster par un soi disant prof d’anglais, on papote le long du chemin. Il me recommande un petit restau musulman avec grillades et nouilles sautées. On dine ensemble et... me laisse payer l’addition (qui n’est pas bien élevée...). Il veut prolonger la soirée, mais le gogo n’a pas voulu... Je le laisse au pied du bus qui me ramène à l’hôtel.

Ce soir dodo tôt. Apparemment, on n’est que 2 dans la chambre. Demain debout à 5h, je prends l’avion pour Canton à 8h15.

 

 

 

 

 


Imprimer ce message

Syndication :

Jean Paul C


Dans ce carnet

Connection

Newsletter / Suivi

Powered by
Kikooboo.com
(Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage)