Kunming - Gao Shan (Yunnan)

l
18/01/2008 - Pays : Chine - Imprimer ce message Syndication :

Donc nuit enfumée, et cahots de la route qui réveillent mon mal de dos... Arrivée à Liu Ku à 6h, il fait nuit.

Je laisse mon sac à la consigne et fais le tour du quartier pour trouver de quoi petit-déjeuner ; les boutiques ouvrent les unes après les autres et je trouve une pâtisserie puis un restau où je m'assieds pour casser la croûte sous les regards soupçonneux des serveurs qui me prennent surement pour un martien. Je traverse la ville et passe le pont au dessus de la Nu Jiang, l'"angry river"(= la rivière en colère, qui vient du Tibet et qui, en aval de la Chine, traverse la Birmanie). Son cours est tumultueux et mérite bien son nom. C'est l'Italien rencontré à Yuanyang qui m'a recommandé de remonter cette rivière, vers le nord, et ce, jusqu'au bout de la route. Cette rivière est facile à situer sur la carte : elle est parallèle au Mékong et au Yang Tse (dans cet ordre, d’ouest en est). Ces trois fleuves descendent vers le sud en effectuent leur parcours presque parallèle sur plusieurs centaines de  kilomètres, séparés par de hautes montagnes. Cette curiosité géographique m'a toujours étonnée : à peine séparée par 30 km de montagne, après une centaine de km de voisinage, leur route se sépare, l'une vers l'Est de la Chine, l'autre vers le Sud du Vietnam, et enfin l'angry river, qui se jette dans le golfe du Bengale. Un peu le même sort d'éclatement géographique que pour le Rhône, le Rhin et le Danube dont les sources ne sont pas bien éloignées.

Après avoir fait mon petit tour en ville, je retourne à la gare routière et prends un billet pour Bingzhongluo le dernier bled au nord de cette vallée. La guichetière, bien aimable, me montre au parking le bus à prendre à 8h20, car il est déjà garé là. Il me reste donc trois quarts d'heure. Alors je vais à l'hôtel de luxe que j'avais repéré et demande à l’accueil si je peux prendre une douche. Un quart d'heure de palabres car personne ne me comprend. Je fais même le dessin d'un bonhomme sous une douche et leur montre mon billet de bus où il y a l'heure du départ... j'ai du passer pour un dingue. Finalement la fille de la réception ose réveiller quelqu’un parlant anglais et j'ai pu expliquer ma requête à une personne endormie. On m'a alors donne la possibilité de prendre ma douche dans la piaule que quelqu'un venait de la quitter et qu'on n'avait pas encore nettoyée (il y avait encore les restes du repas de la veille...) ; et j'ai pu prendre ma douche bien chaude dans une baignoire de luxe.

Je suis à 8h10 à la gare routière, j'ai récupéré mon sac. Et là, la dame de la consigne me dit que mon bus est parti : en effet il n'est plus à sa place ! Alors là, c'est une première ! J'ai déjà raté des bus, mais jamais parce qu'ils étaient partis avant l'heure ! Donc je râle auprès du type qui gère le départ des autobus, montre ma montre, celle qui est au dessus de sa tête, l'heure indiquée sur mon billet. On me raconte des trucs que bien sur, je ne comprends pas, on me montre un taxi. Et quoi encore ? Je montre au type son portable et lui fais tic tic tic en pointant mon doigt dans le creux de l'autre main. Alors qu’il téléphone de bon cœur à je ne sais qui, un attroupement se forme ; il me fait comprendre que le bus va revenir dans 10mn, et me sort de son local deux fauteuils en bois dur pour moi et mon sac ! Un type de l'attroupement lève son pouce vers le haut en rigolant. Le car arrive en effet avec du monde dedans et on part, avec moi cette fois-ci. J'étais assez fier de mon coup. Hein ? J'apprendrai par un touriste chinois de Shanghai qu'en fait, le bus part normalement d'une autre gare routière située de l'autre cote du fleuve, bien que ces bus se garent habituellement pour la nuit là où j'ai vu le mien. Et que le conducteur, à la réception du fameux coup de téléphone, a fait un détour spécial pour moi !! Quelle histoire !

Mais, ce n'est pas terminé avec ce bus : quelques minutes plus tard, alors qu'on roule à bonne allure, je vois par la fenêtre que la porte du coffre à bagages latéral s'est relevée. Je le montre à mon voisin qui me dit de ne pas m'en faire. Je trouve ça pourtant dangereux ce truc à l'horizontale qui dépasse du gabarit du car sur le côté des voitures d'en face. Je me tâte pour en parler au chauffeur, car il faut bousculer mon voisin, marcher sur les bagages de l'allée centrale et remonter le bus...  C'est alors qu'on entend un grand vacarme : une camionnette d'en face a arraché la fameuse porte ! Coup de frein, tout le monde descend, les chauffeurs regardent les dégâts, consternés. C'est pendant cet arrêt forcé que j'ai fait connaissance de ce touriste de Shanghai. Et il m'a expliqué que là, on en aurait pour un bon moment car il faut attendre que la police vienne constater les dégâts ! En effet, on a attendu une heure et demie, car, en plus de la police (munis d'appareils photos), il a fallu attendre la venue les gens des compagnies d'assurance (équipés pareil), puis attendre leur décision, à savoir qui était responsable. Enfin, la compagnie d'assurance du bus a décidé de rapatrier le bus et de suspendre le chauffeur parce qu'il avait commis une faute. On nous a envoyé un autre bus, mais dont le terminus est Gao Shan, 40 km avant l'autre bled...

La route suit donc une vallée très encaissée, au fond de laquelle roule à gros bouillons la fameuse rivière (il parait que c'est à la mousson que c'est le plus spectaculaire). Sur les rives escarpées, sont accrochés des villages dont la plupart des habitations sont en béton, les maisons traditionnelles en bois et bambous ayant été rasées. Les vallées adjacentes sont elles aussi très encaissées, et le peu de soleil ne parvient pas au fond. Beaucoup de petites unités d'équipements hydroélectriques. On traverse quelques petites villes, et celles où c'est le jour de marché, il y a des embouteillages car les gens garent leur tuktuk n'importe comment. Les gens des villages, en habits traditionnels, portent leur charge sur le dos, dans de grands paniers, moyennant une corde qui s'appuie sur le front. Le gars de Shanghai (que je ne lâche plus...) m'a expliqué plein de choses pendant le voyage et je suis bien content de trouver quelqu'un avec qui communiquer.

On est arrivés à Gao Shan à 17h alors qu'il n'y avait plus moyen de monter plus au nord, sauf à prendre un taxi. On n'était pas pressés à ce point. Il m'a trouve un hôtel correspondant à mes prix (chambre à trois lits.., sdb, clean à 50Y) et il est parti de son côté, je ne sais pour quelle raison, en me donnant rendez-vous demain à 7h45 (précision surprenante ici). Il y a un cyber café dans ce bled reculé et j'y vais d'un bon pas. En sortant du cyber enfumé, j'entends une forte musique et une ambiance de fête sortant d'un local aux couleurs vives : c'est une boite de nuit ! J'entre. Au comptoir, on m'accueille en me proposant les bouteilles plus ou moins alcoolisées ; avec un grand sourire, je montre que je veux juste regarder 5mn. Dans la salle, il y a des tables alignées recouvertes de fruits et de boissons avec autour, des gens bien gais et la paupière lourde, surtout des hommes ; les femmes sont les serveuses, ou plus, en costume ethnique local. Au fond de la salle, une estrade accueille ceux qui dansent, au rythme d'un air du coin que tout le monde braille à tue tête. Alors que je prends quelques clips, un type éméché me déverse des tonnes de Thank You, un autre lève le pouce, et je parviens à sortir sans trop de sollicitations... Il est 21h et je trouve à temps une gargote où je mange encore un bœuf/riz, mais accommodé encore différemment. Je rentre  à l’hôtel, la rue principale est déserte. En installant mes couvertures, j'ai trouvé une prise électrique sous le lit et que j'ai bien sûr branchée : c'était pour le matelas chauffant ! Comme il faisait un peu froid dans la piaule, ce n'était pas de trop. Cependant, comme la couverture n'est pas aussi efficace qu'on pourrait le souhaiter, je suis cuit en dessous et gelé au dessus. L'omelette norvégienne à l'envers, en quelque sorte !

 

 

 

 

 



Etapes :
Liuku

Imprimer ce message

Syndication :

Jean Paul C


Dans ce carnet

Connection

Newsletter / Suivi

Powered by
Kikooboo.com
(Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage)