JOHANNESBURG (PRETORIA)

l
03/12/2018 - Pays : Afrique du Sud - Imprimer ce message Syndication :

Grasse mat. On part vers 10h. On veut se faire une idée de Pretoria, la capitale du pays. Il y a environ 50 km entre JNB et Pretoria, mais cela ne fait qu’une seule agglomération, tant l’espace entre les deux villes est comblé par des zones industrielles et de vastes zones commerciales. Une grosse artère (la M1 puis la N1) relie les deux villes : 2x6 voies, assez encombrée ce matin.

On s’arrête à la maison de Jan Smuts, un militaire et un politicien Afrikaner important dans l’histoire de l’Afrique du Sud : il a participé à la guerre des Boers, à la première et à la seconde guerres mondiales en tant que combattant mais aussi en tant que signataire des accords de paix. Sa modeste maison est située dans un endroit reculé de la ville, et est restée dans l’état depuis le décès de cet homme (1950). La visite de cette maison permet d’apprendre beaucoup sur l’histoire de ce pays.

Le centre de Pretoria est encombré par les minibus/taxis qui attendent les clients et qui klaxonnent sans arrêt. Et se garer est un problème.

D’un parking souterrain trouvé avec difficulté, on débouche sur la partie piétonne de Church Street. Grande animation : un monde fou fait du shopping et la rue est encombrée de stands où l’on vend des bricoles. Des femmes tenant des perruques à la main, proposent aux passantes des coupes de cheveux originales. Des vendeurs d’épis de maïs cuits concurrencent leur place aux vendeurs de bouteilles d’eau fraiches, le tout dans un brouhaha de musique et de haut-parleurs…

Church square est une belle place, plus tranquille. Elle est entourée en première ligne de bâtiments anciens, imposants, de fortunes établies. En deuxième ligne, les immeubles modernes et hauts leur font un peu d’ombre… Au milieu de la place, se dresse une statue de Paul Kruger, autre Afrikaner important dans l’histoire du pays. Les gens se font photographier à ses pieds. On prend un pot au Café Riche, un café à l’ancienne. Le patron nous explique que les fenêtres de son café ont été récupérées après l’effondrement en 1904 de l’église qui a donné son nom à la Place.

On se promène dans les rues en angles droits du centre-ville, on ne trouve pas beaucoup de charme à cette ville. Il faut dire qu’on est écrasés par la chaleur et un temps orageux.

On trouve tout de même agréable de se promener à l’ombre des grands arbres du Burghers park.

Retour à JNB, où se prépare le repas du soir. Bientôt les invités arrivent, une famille du voisinage. On passe le repas à discuter bruyamment de politique, des voisins irascibles, et des voyages des uns et des autres… Repas délicieux…

 


Imprimer ce message

Syndication :

Jean Paul C


Dans ce carnet

Connection

Newsletter / Suivi

Powered by
Kikooboo.com
(Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage)