HYDERABAD

l
27/11/2008 - Pays : Inde - Imprimer ce message Syndication :

Ce matin, je descends avec ma valise avec la ferme intention de dire au patron mes idées sur ses façons de procéder avec ses clients, tard le soir. Arrivé au comptoir, après une brève discussion (plutôt) calme, sur une tablette, des journaux étalés … je vois les titres en gras : « GUERRE à MUMBAI » etc… et les photos des cadavres et des destructions.

 

Cette nuit, 24 heures après mon passage à la station de train CST, une bataille rangée opposait des terroristes à la police, après qu’ils aient tiré à l’aveugle sur la foule. Plusieurs autres endroits étaient visés, dont les luxueux hôtels Oberoi et Taj Mahal (où un feu s’est déclaré). Plus de cent morts, les hôpitaux débordés. Ganesh m’a donc protégé.

 

Dans la rue, les vendeurs de journaux font des affaires (bien qu’un journal ne coute que 1,5 Rp = 2 centimes d’euro) ; les lecteurs lisent attentivement les articles.

 

Je cherche un endroit d’où envoyer des mails et mettre à jour le blog, mais à la gare la boutique est fermée ainsi que celle d’Abid cercle. En vadrouillant, toutes les boutiques sont fermées : est ce c’est parce qu’on est jeudi, jour de repos pour les musulmans ou bien est-il encore trop tôt (9h) ? La seule boutique Internet ouverte ne propose que des ordinateurs datant du jurassique qui ne lisent même pas ma clé où je couche ma prose.

 

Rickshaw pour Golconda, une citadelle imprenable, grande de 3x3 km, bâtie en trois cercles de murailles concentriques. La citadelle à proprement parler est le dernier cercle, installée sur une colline, complètement en ruine, la végétation ayant eu raison des quartiers, des mosquées et des communs. Mais les ruines sont majestueuses : d’énormes blocs de granit rose taillés à angle vif et ajustés sans mortier. Le granit est assez facile à trouver : la ville se trouve sur un gisement équivalent au Sidobre ! Au sommet de la colline, il y a les restes d’une mosquée et un temple Hindou coincé entre d’énormes blocs de granits recouverts de peinture de dieux et autres symboles.

 

Le temps est plutôt agréable, des nuages élevés atténue l’ardeur du soleil, et un vent bienvenu rafraichit l’air.

 

Lors de la montée, je croise une école en promenade : des filles, des garçons qui réclament des photos. Arrive leur professeur : on bavarde. Il n’est pas au courant des événements : je lui montre les exemplaires des journaux que j’avais acheté. Il est abasourdi : « C’est de la faute aux Pakistanais, ils veulent la guerre civile chez nous. On ne veut pas de ça ! ». Dans sa classe il y a autant de musulmans que d’hindous. Je vois sur les mains des filles de beaux dessins à l’henné, je lui demande « musulmane ou hindoue ? » Il me répond , les deux, car ces dessins ne son pas liés à la religion, mais au fait que dans les familles, on commémore une événement important (mariage, décès,…) et cette coutume tout le monde la suit en Inde. Echange de photo souvenir.

 

Je passe par les sept tombes des rois locaux, à éKm de là, d’immenses constructions dont on ne peut pas dire que chacune d’elle soit jolie, mais l’ensemble a de la gueule. Comme ces constructions ressemblent à d’énormes champignons, il me vient à l’esprit d’incroyant que je suis, que me voilà devenu schtroumpf… (dehors, l’impie, c’est pas le jour !).

 

Retour à l’Abid Circle où le site internet est enfin ouvert. Là il faut d’abord s’abonner. Je trouve du reste ce système d’abonnement assez intéressant : 100rp les trois heures, qu’on peut renouveler pour peu qu’on se connecte dans une boutique de chez eux (Reliance). Le gars me donne la liste de tous les lieux où je peux me connecter en Inde. Et le matériel est ultra speed et je peux  enfin me connecter à Orange !

 

J’arrête la car je dois prendre le train pour Tirupathi à 18h05.

 

 

 

 

 



Etapes :
Golcondakata

Imprimer ce message

Syndication :

Jean Paul C


Dans ce carnet

Connection

Newsletter / Suivi

Powered by
Kikooboo.com
(Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage)