Guangzhou - Kunming

l
13/01/2008 - Pays : Chine - Imprimer ce message Syndication :

Réveil à 4h du mat : le téléphone de l'hôtel à 3h55, le portable à 4h, la dame de l'étage à 4h10...

Bus pour l'aéroport ultra moderne de Guangzhou. Check in rapide. Les deux guichets à billets refusent ma carte Visa. Dans l'avion (un Airbus tout neuf - les vieux Tupolev sont passés à la casse), à côté de moi, une famille qui prend l'avion pour la première fois. Tous sont émerveillés de voler au dessus des nuages. Mais je sens que la jeunette qui est à mes côté à le cœur (et le reste) au bord des lèvres. Elle grignote à peine les nouilles au bœuf du plateau repas. Heureusement, on arrive sans problème après 2 heures de vol à Kunming, ciel bleu.

Choc thermique : il fait 7 degrés ! Je déballe la Polaire et la supporte très bien. Un bus de ville à 1Y m'emmène au centre, et un jeune couple m'aide à trouver le chemin de la gare routière. Je prends  un ticket pour un bus de nuit pour Yuanyang, 300 km au sud de Kunming. Je dépose mon gros sac à la consigne et prends quelques repères : il y deux grandes salles internet à proximité. Je trouve un DAB qui accepte ma carte, passe devant l'office du tourisme où le seul gus qui est là (on est dimanche) ne parle pas un mot d'anglais et je dois sortir mon dico pour qu'il me dise où je peux prendre le bus 44 pour aller au musée des ethnies.

Tous les bus sont à 1 Y (0,1E) quelle que soit la longueur du trajet. La ville est très moderne et aérée. Le moindre immeuble est monumental. Il y a beaucoup de vélos et de scooters électriques, et tout compte fait, comparée à Guangzhou, ici, c'est propre et il y a peu de pollution. Même sonore.

La visite du musée des  ethnies est très intéressante (j'étais le seul visiteur !). Les vêtements traditionnels des toutes les ethnies de Chine, des masques utilisés pendant les fêtes saisonnières ou les rites initiatiques, les instruments de musiques : plus de cent variétés de violons, etc. La trouvaille inattendue, ce fut les tuiles ! (Le sujet m'a-t-il attiré parce que j'ai récemment refait le toit de ma grange ?). Toujours est-il que les tuiles, surtout celles posées au bord d’un toit, portent un sens = une signification. La dernière des tuiles creuses d’une rangée (celle du bas)  a une face en V évasé, et la dernière des tuiles rondes (celle qui recouvre les creuses) a une face en cercle. Ce qui fait que le bord d’un toit est une succession de V et de O. Hé bien, ces V et ces O (Wa Dang) sont un support (et un prétexte) pour y graver un graphisme : y sont moulés des formes géométriques (étoiles), des dragons, des phénix (stylisés), des plantes (lotus), ou des caractères pour signifier "longévité" (… normal pour un toit), "joie", "paix", etc. Et cette tradition remonte à plus de 3000 ans ! Elle est née du désir d’éloigner de l'habitation les démons de la pluie et du vent ! 

J'avais prévu d'aller au temple des Bambous,  l'autre bout de la ville, mais je n'ai pas réussi à trouver le bon bus pour y aller. Donc j'ai erré dans le centre ville (ce qui est déjà grand car la ville compte plus de 4 millions d'habitants). Au cours de ma promenade, je suis entré chez un opticien pour acheter des lunettes car les anciennes étaient à ce point rayées que l'opticienne ne parvenait pas à en calculer les dioptries...

L’allée qui va de la pagode de l'Ouest à la pagode de l'Est (500 m), est une allée commerçante animée dont les façades sont des reconstitutions de maisons traditionnelles (forcement, car les originales ont été rasées un peu précipitamment). J'y ai fait quelques emplettes : une casquette en cuir, du vin et une liqueur... et j'ai mangé un délicieux bol de nouilles/poulet hui (ethnie musulmane). J'ai même fait quelques achats (jus de fruit et cake pour le petit dej) au Carrefour où j'avais été il y a 3 ans... (on prend des habitudes...). Comme il y avait la queue aux caisses (tiens donc !), j'ai du prendre un taxi (9Y) pour rallier précipitamment la gare routière.

Là, manque de bol, panne d'électricité dans le quartier ! Les guichetiers ont sorti les bougies ! C'est cuit pour le mail quotidien...Je cherche mon bus dans un capharnaüm incroyable ; un type tente sa chance pour m'escroquer 10 Y : sur le verso de mon ticket il y a une phrase (en chinois) avec un "10" dans, et il tente de m'expliquer qu'il s'agit d'une surtaxe pour les bagages !!! La discussion animée, voire véhémente, intéresse tous les passagers du bus, et le type repart, lançant des "fuck you" bien sentis, mais bredouille...

Dans le car, ca sent la chaussette malgré les passages du déodorant par l'aide-chauffeur. Le car part à l'heure mais il met un quart d'heure pour faire les cinquante mètres vers la sortie ; là, un contrôleur monte dans le bus pour voir s'il n'est pas en surcharge (tout le monde est allongé sur sa couchette).

Au bout de cinq minutes de circulation, le bus s'arrête dans un parking plutôt sombre. Le chauffeur et son aide s'activent alors pour poser des banquettes et des matelas supplémentaires dans les travées et y placent des gens qui viennent de monter... Comment se faire de l'argent de poche ! Trajet chaotique. Je dors plutôt bien.

 

 

 



Etapes :
Kunming

Imprimer ce message

Syndication :

Jean Paul C


Dans ce carnet

Connection

Newsletter / Suivi

Powered by
Kikooboo.com
(Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage)